lundi 8 février 2016

Quelques lieux découverts à Paris, et du chocolat à Lille.

Retour d'un petit week end à Paris. Toujours très agréable même si nous en revenons toujours un peu fatigués, l'envie d'en profiter un maximum sans doute!

Juste quelques lieux à partager, pour les parisiens ou les provinciaux de passage.




D'accord! la tour Eiffel, ce n'est une découverte pour personne, mais cette photo a été prise du Musée de l'Homme, complètement rénové et rouvert depuis quelques mois.

Quand j'étais enfant, c'était un des lieux où mes parents aimaient à nous emmener mais je n'en gardais pas beaucoup de souvenirs. La nouvelle présentation des lieux est très agréable et intéressante, on y trouvera son bonheur à tout âge.





Et les passionnés de cuisine ne manqueront pas de regarder, entre beaucoup d'autres choses, cette installation de marmites.





Sinon, nous avons enfin eu l'occasion de déjeuner au Bouillon Chartier, et vous voyez ici un peu de mes poireaux vinaigrettes. Si c'est le cadre qui vaut surtout la visite, le contenu des assiettes est très bon, des plats typiques de la restauration de brasserie traditionnelle. Mon andouillette frites suivie d'un chou chantilly (et oui, même pas peur!) étaient conformes à mon attente. L'addition est très correcte aussi. 
Comme les réservations sont impossibles et le lieu quand même très couru, n'hésitez pas à arriver tôt!

2 autres restaurants sympathiques et au rapport qualité prix nous ont aussi accueillis: Le robinet d'or, près de la gare de l'est, et un thaî: le Baan Kanya, prés du jardin du Palais royal.

Je tairai par contre le nom d'une brasserie du même quartier où la quiche du jour présentée comme aux légumes, me semblait plus de la veille et aux pommes de terre.

Rentrés à Lille, pour fêter un anniversaire au travail, c'est avec un gâteau que j'ai repris mes activités culinaires.



Enfin 2, car je ne voulais pas priver Mr D de goûter à ce qu'il avait senti en revenant de son travail.

C'est chez Edda, "Un déjeuner de soleil" que j'ai trouvé la recette, même si je l'ai un peu modifiée...encore une fois. j'espère qu'elle ne m'en voudra pas. C'est un gâteau au yaourt, rapide et bon, où le pot sert de mesure.

Ceci dit, comme elle le conseille, servez vous du pot du yaourt pour les éléments liquides comme l'huile, mais pour la farine ou le sucre, il vaut mieux en avoir un autre, propre et sec.

Gâteau au yaourt et au chocolat:


  • 1 yaourt
  • 3 oeufs
  • 70g de chocolat noir
  • 50g de chocolat au lait
  • 1,5 pot de sucre en poudre 
  • 2/3 pot d'huile d'olive
  • 2 pots de farine T55
  • 1 pot de fécule de maïs
  • 50g de pépites de chocolat, et un peu plus
  • 1 c à s de cacao en poudre
  • 1 c à s de bicarbonate alimentaire
Faire fondre doucement les chocolats dans un bol et laisser tiédir.

Dans un saladier, battre les oeufs et le sucre. Ajouter l'huile et le chocolat et bien mélanger.

Ajouter ensuite en 3 fois la farine, tamisée et mélangée à la fécule et au bicarbonate, puis le cacao. Bien mélanger.

Ajouter les pépites de chocolat, mélanger à nouveau.

Verser dans un moule, beurré et fariné si nécessaire. J'ai pris 2 moules moyens. répartir des pépites à la surface.

Cuire dans un four préchauffé à 170° environ 35 minutes. Une brochette resort presque sèche quand c'est cuit.



Le recette d'Edda était avec de l'orange confite à la place des pépites de chocolat, allez voir sa recette, elle est très tentante et je la ferai sans doute un de ces jours.

Pour rester dans le thème du chocolat, je vous rappelle que le prochain week end se tient à Lille le salon Choco and co et que sur ma page Facebook vous avez la possibilité de gagner des entrées.

Comme je suis quand même bonne fille et que je sais que tout le monde ne va pas sur facebook, un commentaire ici sera aussi pris en compte.

dimanche 7 février 2016

Juste une proposition aux amateurs de chocolat qui passeraient à Lille

Pas de recette aujourd'hui....on va remédier à ça dès que possible....
Mais si je vous montre ça, je suis pardonnée?




Et si je vous dis que sur ma page Facebook vous pouvez gagner des entrées, ça vous va?

Pour le programme, allez donc faire un tour sur le site de l'événement.



A bientôt!

jeudi 4 février 2016

Du salé aujourd'hui?....enfin, plutôt salé sucré.

Il n'y a pas que la brioche dans la vie, alors même si je suis un peu addict en ce moment, il m'arrive de nous cuisiner d'autres choses.

Cette fois, c'est chez Nadji, de "Saveurs et gourmandises que j'ai trouvé la recette (et aussi des brioches....mais je ne vais pas craquer, on a dit salé...)

Elle nous a proposé il y a peu un tajine de lapin aux dattes et citron confit.

Et justement, j'avais un stock de dattes délicieuses et quelques citrons confits. Quant au lapin, il y en avait bien à la maison....




Mais vous comprendrez en le voyant que j'ai transformé la recette en utilisant des blancs de poulet!

Poulet aux dattes et au citron confit:


  • 4 blancs de poulet
  • 2 beaux oignons
  • une vingtaine de dattes
  • 1/2 citron confit
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1 c à c de cannelle en poudre
  • huile d'olive
  • bouillon de légumes (avec un sachet Ariake pour moi)
  • poivre
  • un peu de coriandre fraîche (surgelée pour moi)
Peler les oignons, les ciseler et les faire revenir dans un peu d'huile d'olive. Ils doivent devenir translucides.

Ajouter les épices, puis le poulet coupé en morceaux, en remuant bien pour dorer un peu.

Verser un verre de bouillon et le citron coupé en petits dés. Poivrer. Laisser mijoter jusqu'à ce que la viande soit bien cuite, en ajoutant un peu de bouillon ou d'eau si nécessaire.

Ajouter les dattes dénoyautées, chauffer encore un peu puis servir, parsemé de coriandre ciselée.




Vous allez me dire: "mais elles sont où les dattes?"

Vous connaissez celle qui ne lit pas bien les recettes jusqu'au bout? moi très bien, et elle a coupé les dites dattes en morceaux au lieu de juste les dénoyauter.

Et comme en plus elle a utilisé des dattes fraîches, elles se sont un peu démêlées en cuisant.




Mais le goût était parfait! et je crois que je le referai un de ces jours car c'est facile, assez vite fait et goûteux.

Nadji proposait du riz avec son plat, j'ai mis du couscous, tant qu'à modifier sa recette.

J'espère qu'elle ne m'en voudra pas trop!

lundi 1 février 2016

Du mascarpone et des tresses....

Billet culinaire ou capillaire?

La première partie du titre a du vous rassurer, il ne sera pas question ici de coiffure. Ce n'est pas que je n'aime pas les tresses, mais vu la longueur habituelle de ma chevelure, je me sens très moyennement concernée.

Tout a donc commencé par un pot de mascarpone à date limite bientôt atteinte et une grosse envie de quelque chose de bon pour le goûter.

Comme Google est mon ami, en tapant les 2 mots mascarpone et brioche, j'ai trouvé pas mal de choses. Et ce sont "Mon tiroir à recettes" (version manuelle) et "Une normande en cuisine"(version MAP) qui m'ont inspirée. Avec une version au robot pétrisseur.

Pour le façonnage, c'est Requia qui m'a tentée. J'avais vu sa brioche des rois il y a peu de temps et elle m'avait fait furieusement envie!




Couronne briochée à tresses, au mascarpone:


  • 500g de farine T45
  • 20g de gluten de blé
  • 250g de mascarpone
  • 10cl de lait demi écrémé (un peu plus pour moi)
  • 70g de sucre en poudre
  • 1 bonne pincée de sel
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche (7g)
  • 1 oeuf
  • 1 peu de lait pour dorer
Dans le bol du robot, verser la farine, le gluten, le sucre, le sel et la levure. Bien mélanger le tout et faire un trou au centre. (la farine 45 et le gluten, c'est un conseil de Edda "Un déjeuner de soleil")

Verser le lait et l'oeuf et pétrir au crochet à petite vitesse. Quand le mélange commence à faire une pâte ( il a fallu que je rajoute un peu de lait, vous verrez chez vous) ajouter le mascarpone et pétrir une dizaine de minutes jusqu'à ce que la pâte soit élastique.

Rabattre la pâte en boule, couvrir et laisser gonfler environ 2 heures à température ambiante.

Dégazer et, si vous avez le temps, mettre le bol au froid une nuit, couvert d'un film plastique. Sinon, passez à la suite.

J'ai juste mis au frigo 1 heure, la pâte est ainsi plus facile à façonner.

Dégazer à nouveau et étaler la pâte au rouleau en un long rectangle. Sur 1/3 de la largeur, faire des incisions pour obtenir des languettes, dans un nombre multiple de 3. Tresser celles ci puis rouler doucement la pâte, sur le plus long côté jusqu'à arriver aux tresses, qui vont suivre le mouvement. Rouler le boudin obtenu pour faire une couronne, en soudant les 2 extrémités. C'est expliqué en photos chez Réquia.

Déposer sur une plaque recouverte d'un papier cuisson, couvrir d'un torchon et laisser encore lever 30 à 45 minutes.

Puis badigeonner la surface de lait et cuire environ 30 minutes au four préchauffé à 180°.

Laisser refroidir sur une grille.




On obtient une brioche bien moelleuse, et qui garde bien. La photo ci dessus a été prise 2 jours après sa fabrication....




Par contre, si je vous la montre entière, vous verrez vite que j'ai plus de succès pour réussir les tresses que pour obtenir une couronne régulière....un des côtés s'est un peu senti plus exubérant que l'autre.

Mais le goût n'en a pas pâti, c'est le principal. 

Verdict: la brioche au mascarpone, c'est à refaire! et ce tressage aussi, en essayant d'être un peu plus symétrique dans le résultat.

vendredi 29 janvier 2016

Quand je vois rouge!

Il parait, d'après les gens qui me connaissent dans la vraie vie pas sur internet, que je ne me mets pas très facilement en colère. Il parait......

Dans ma famille proche, on a eu déjà quelquefois l'occasion de se rendre compte du contraire....il y a eu quelques épisodes bruyants, surtout quand les fils étaient plus jeunes.

Mais la façon que je préfère de voir rouge, c'est comme ça:




En soupe!

De toute façon, la soupe, c'est ce qu'on a inventé de mieux pour se sentir mieux, même quand on a un peu les nerfs en pelote.

Celle ci est, vous l'aurez deviné, à la betterave. mais pas seulement!

Elle est aussi à l'orange. Des vitamines en plus pour l'énergie!

J'ai emprunté une bonne partie de la recette au blog Les naissances culinaires de Mylie, et ai fait quelques petites modifications.

Soupe de betterave à l'orange:


  • 1 grosse betterave
  • 3 carottes
  • 1 oignon
  • 3 c à s de riz Arborio
  • 2 oranges
  • 1 c à c de cumin en poudre
  • 1l de bouillon de volaille
  • 1 c à c de cumin en poudre
  • poivre,
  • sel
  • yaourt nature
  • coriandre ciselée

Eplucher la betterave et les carottes et les couper en morceaux. 

Eplucher l'oignon et le hacher grossièrement. Le mettre dans une marmite avec un peu d'huile d'olive et faire cuire quelques minutes sans coloration. 

Ajouter la betterave, la carotte, le cumin et le riz et laisser cuire encore quelques minutes puis verser le bouillon.

Presser les oranges.

Cuire jusqu'à ce que les légumes soient tendres. Mixer et assaisonner à votre goût, puis ajouter le jus des 2 oranges et mélanger.

Servir avec un peu de yaourt et de la coriandre ciselée (fraîche ou surgelée)




J'espère que Mylie ne sera pas fâchée des modifications apportées à sa recette.

Et je ne le serai pas non plus si vous testez ma version, faîtes le moi savoir!

mardi 26 janvier 2016

Une brioche c'est bien, en couronne c'est mieux, et marbrée c'est encore plus mieux!

Chic! Il est revenu le Défi Boulange de Paprikas et La popotte de manue!

Si je n'ai pas relevé l'ensemble des précédents défis, c'est parce que j'avais la flemme on n'était que 2 au moment où j'y pensais et j'avais peur de manger de la brioche pendant 3 jours.....mouais, pas vraiment une bonne excuse....

Toujours est-il que cette fois ci, je n'ai pas hésité!



Il faut dire que j'avais déjà repéré de telles brioches sur le net et qu'elles me tentaient bien, il n'a pas fallu beaucoup hésiter avant de sortir la farine!

J'ai presque respecté leur recette, mais utilisé de la levure sèche car c'est tout ce que j'avais et je suis plus à l'aise avec elle qu'avec la fraîche. Et j'ai employé mon robot.

La recette:


  • 350g de farine (T45 chez moi)
  • 12cl de lait tiède
  • 1 sachet de Briochin (5,5g)
  • 50g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1/4 de c à c de sel
  • 80g de beurre coupé en dès, à température ambiante
  • 1 c à s de lait
  • 1 c à s de cacao amer
Dans le bol du robot, mettre la farine, les sucres, le sel et mélanger. Faire un puits au centre et y mettre la levure sèche et le lait. Pétrir avec le crochet, à petite vitesse jusqu'à ce que tout le lait soit absorbé (j'ai du en rajouter un peu car la pâte était vraiment très sèche).

Ajouter alors le beurre puis pétrir jusqu'à ce que la pâte soit bien homogène et élastique (elle a tendance à remonter sur le crochet et faire un petit ploc en tapant sur les bords du bol.

Prélever 275g de cette pâte, la mettre dans un bol avec la c à s de lait et le cacao et pétrir à la main jusqu'à ce que tout soit bien absorbé et la pâte bien chocolatée. 

Bouler chaque pâte, couvrir les bols et laisser gonfler environ 2 heures.

Dégazer chaque pâte, diviser la pâte chocolatée en 2 boules et la pâte blanche en 3. 

Etaler chaque boule de pâte au rouleau, pour avoir 5 disques de taille égale et les superposer, en commençant par un disque blanc et en alternant.

A partir du centre, faire 8 incisions vers les bords, sans aller jusqu'au bout. Prendre chaque pointe de pâte en la rabaissant vers l'extérieur et en la glissant sous le bord. Allez voir sur les blogs de Manue et Paprikas, il y a des photos qui montrent tout ça très bien.

Si vous avez un cercle à pâtisserie de la bonne taille, vous pouvez y mettre la brioche pour éviter qu'elle s'étale éventuellement. J'ai eu la bonne idée d'en acheter un réglable, ça simplifie.

Couvrir d'un torchon et laisser reposer 40 minutes.

Cuire 25 minutes dans un four préchauffé à 180°.





Mes pointes ont eu tendance à s'échapper un peu de dessous les bords, mais ça donnait à l'ensemble un petit air rigolo.

Quant à l'intérieur:




C'est bon, c'est marbré!

En plus, elle est très bonne....même le lendemain.

Alors, à vous de relever le défi!

samedi 23 janvier 2016

Ouf! Mon honneur est sauf!

Rassurez vous, je n'ai commis aucun acte honteux qui me pourrirait la réputation pour 3 générations.

C'est seulement que je ne faisais plus de pâte à choux depuis des lustres car mes derniers essais furent tout à fait lamentables. Pour une blogueuse culinaire c'était quand même triste, je n'osais en parler à personne, je regardais ailleurs quand on parlait d'éclairs, de chouquettes ou de Paris Brest.

Seul Mr D était au courant et, à ma demande, il m'a offert une carte cadeau de l'Atelier des chefs . Comme ça, il y a quelques semaines, j'ai poussé leur porte pour un atelier pâtisserie.




Et je n'ai pas regretté! On n'était que 6, ce qui nous a permis de mettre vraiment les mains à la pâte. Vous avez ici un échantillon de notre production.

Mais il fallait encore que je teste toute seule dans ma cuisine, avec mon matériel et mes ingrédients.

Bingo!




Sans me vanter, ils sont jolis non?

Je sais bien que c'est un peu le B-A-BA de la pâtisserie, mais j'étais quand même fière.

La recette:

Pour les choux:

  • 12,5 cl d'eau
  • 12,5 cl de lait
  • 100g de beurre coupé en petits morceaux
  • 10g de sucre en poudre
  • 4 pincées de sel
  • 150g de farine
  • 4 oeufs 
Pour le craquelin:
  • 40g de beurre mou
  • 50g de cassonade
  • 50g de farine
Préparer d'abord le craquelin en mélangeant les ingrédients. Etaler la pâte entre 2 feuilles de papier, et mettre le tout bien à plat au congélateur.

Dans une casserole, mettre le lait, l'eau, le sucre, le sel et le beurre. Porter à ébullition, retirer de la plaque et verser la farine en une fois. Remettre sur le feu et mélanger avec une cuiller en bois jusqu'à ce que la pâte se dessèche et fasse une boule qui se détache des bords mais laisse comme un très léger film dans le fond. 

Verser alors la pâte dans un bol froid et la remuer pour la refroidir. Ajouter un par un les 3 premiers oeufs, en mélangeant bien à chaque fois avec une spatule ou une maryse. Battre le dernier oeuf et l'ajouter si nécessaire, une petite cuillerée à la fois jusqu'à obtention de la bonne consistance. C'est celle qui fait une petite pause avant de tomber souplement de la spatule, ou qui se referme doucement si on y passe le doigt pour faire une petite tranchée.

Pour ma part, je n'ai pas eu besoin du 4ème oeuf car ils étaient assez gros.

Remplir une poche à douille avec la pâte et faire des petits ou gros tas (selon ce que vous voulez faire après) sur une plaque recouverte d'un papier cuisson. Avec une cuiller ça peut le faire aussi.

Sortir le craquelin du congélateur et, avec un petit emporte pièce, faire des petits rond de pâte avant de les déposer sur chaque chou.

Mettre la plaque dans un four préchauffé à 200°, en chaleur tournante pour moi et au bout de 5 minutes, baisser à 160° sans ouvrir le four, puis cuire environ 25 minutes. Surveiller de près la coloration et quand ils semblent presque cuits, ouvrir et refermer rapidement la porte du four, juste le temps de laisser s'échapper la vapeur. On peut le refaire 1 ou 2 fois.




Et voilà notre dessert. Coupés en 2 et garnis d'une chantilly au mascarpone. 

Pas vraiment désagréables à avaler! Et pour le réveillon de Nouvel an, j'ai fait des infidélités à Mr Picard (qui d'ailleurs n'en avait pas près de chez moi). J'ai fait les traditionnelles profiteroles. Traditionnelles pour nous! Depuis que les garçons sont petits.
Il suffit de les garnir de glace à la vanille et de verser dessus une ganache chocolatée bien chaude.

A suivre avec d'autres réalisations....j'espère!